Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 19:05

dif questionsLiliane Helt directrice et  fondatrice du cabinet Carrières Conseils,  spécialisé en gestion de carrières et en recrutement, vous fait partager son expérience concernant  les  questions les plus courantes que se posent les personnes qui ont besoin de changer de vie ou de faire un bilan de compétence. Pour ces personnes, le DIF fait partie des solutions préconisée par Carrières Conseils. ( voir principes et caractéristiques du DIF )

 

1- Comment connaître mon décompte du DIF ?

 

Le décompte du DIF doit être mentionné sur votre fiche de paie, le cas contraire, vous pouvez en faire la demande auprès de votre employeur en lui envoyant une lettre recommandée avec accusée de réception en mentionnant l’article du code de travail L6323-7 à l’article L6323-3

 

 

2-Comment établir une demande de DIF ?

 

Pour faire une demande de DIF , vous procédez également par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusée de réception, la lettre doit indiquer les mentions suivantes : ( voir le modèle de lettre en cliquant sur le lien ci-contre) Modéle de lettre de demande de DIF

 

3- Mon employeur a-t-il le droit de me refuser ma demande du DIF ?


Oui votre employeur a le droit de refuser votre demande du DIF, mais vous pouvez réitérer votre demande autant de fois possible. Une entreprise peut surtout gagner des délais en matière de DIF mais tôt ou tard elle devra l’accorder.

 

4- En cas de licenciement ai-je toujours le droit de garder mon DIF ?

 

Vous avez le droit d’utiliser votre DIF tant que votre demande a été établi pendant la période du préavis, dans ce cas c’est votre employeur qui paie à la hauteur de 1098€. Au-delà de cette période vous effectuez la portabilité du DIF à la nouvelle entreprise, ou le cas échéant auprès du pôle emploi.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 22:31

logo difCréé par l’accord du 20 septembre 2003 et repris par la loi du 4 mai 2004, le Dif apparaît comme une troisième voie, nouvelle et originale, à coté du plan de formation et du congé individuel de formation.

 

La plupart des principes posés par la loi peuvent faire l’objet de précisions par voie d’accord (au point que certains décrets ne prendront effet qu’à défaut d’accord). Les espaces de liberté laissés par les textes sont tels qu’il est indispensable que l’entreprise s’en saisisse. La mise en œuvre du Dif repose sur le dialogue entre le salarié et l’employeur.

 

formationS’il n’existe pas, le salarié dispose de garanties. Le Dif permet des articulations avec les périodes de professionnalisation, et avec le Cif en cas de désaccord avec l’employeur. Il reste que l’entreprise doit intégrer le dispositif dans son budget de formation. Car chaque salarié bénéficie désormais d’un droit à 20 heures de formation minimum tous les ans, cumulables dans la limite de six années. S’il suit cette formation hors temps de travail, il percevra de l’entreprise, en plus de son salaire habituel, une allocation de formation. Or, le financement du Dif ne repose par sur une contribution dédiée : il est pris en charge par l’entreprise sur son budget de formation (0,9 % minimum). Il s’agit donc d’anticiper.

 

Le Dif est en phase d’appropriation pour l’ensemble des acteurs de la formation. Afin de prendre le moins de risque possible, il apparaît utile de conclure un accord d’entreprise qui fixera clairement la place du Dif à côté du plan de formation, et ses modalités de mise en œuvre.

 

Sources :   Jean-Philippe Cépède, directeur Juridique-Observatoire du Centre Inffo.

 

 

logoCarrières Conseils est un cabinet de conseil en ressources humaines spécialisé en gestion de carrières et en recrutement.
Notre objectif : accompagner les salariés et les chefs d’entreprises dans l’épanouissement des potentiels humain et le positionnement  des compétences pour créer une synergie autour d’un projet commun.
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 16:05

Suite à la loi du 24 novembre 2009, les demandeurs d’emploi qui viennent de quitter leur emploi ont le droit à la portabilité du DIF pendant 2 ans. C’est à dire que le salarié bénéficie d’un budget égal à 9.15€, multiplié par le nombre d’heures acquis au titre du DIF non utilisé à la fin du contrat, le salarié peut bénéficier de la portabilité du DIF soit pendant la période d’assurance chômages, soit chez son nouvel employeur.

 

Cependant la somme dont le salarié bénéficie lors de son départ de l’entreprise est souvent insuffisante pour financer son bilan de compétence.

Pour cela le pôle emploi a mis en place en septembre 2010 l’AIF (l’aide Individuelle à la Formation), qui consiste à compléter la prise en charge des frais pédagogiques dans le cadre de la portabilité du DIF. Ce financement répond à des besoins identifiés dans un projet professionnel précis et si aucun autre dispositif ne peut être activé.

Le montant total de la prise en charge est plafonné à 1500€(Opca +AIF). Si le coût de formation est supérieur, l’AIF n’est pas mobilisable et un autre financement doit être recherché.

 

http://www.carrieres-conseils.com/

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:43
" Bonjour Madame HELT,

Comment allez-vous ?

Pour faire suite à mon appel de la semaine dernière, j'ai le plaisir de vous adresser une copie de mon certificat de réussite à la Licence Professionnelle d'Assurances.
Je profite de l'occasion pour vous dire toute ma reconnaissance pour votre soutien ainsi que pour votre suivi. Je me rappelle encore vos mots d'encouragements alors que je me demandais si j'y arriverais. Merci d'avoir cru en moi, Madame HELT et surtout de m'avoir poussée.
Maintenant que le diplôme est obtenu, il me reste un autre combat, celui de pouvoir changer de poste !!
Je vous souhaite une bonne réception de tout ceci et surtout,  vous remercie.
Cordialement,
Madame M.G "
 
Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 14:09

"Bonsoir Mme Helt,

 

Je tiens à vous remercier à mon tour et tout particulièrement de m’avoir « supporté » surtout les premiers jours.

J’estime que ce bilan est très positif. Du moins je n’attendais pas davantage. La solution est chez moi de toutes façons …

 

Par contre j’ai été très sensible à votre sens de l’écoute et surtout au fait que vous ne comptiez pas votre temps. Et nous avons bien souvent débordé.

 

Surtout n’hésitez pas à donner mon numéro de mobile si vous avez besoin d’une référence pour un client. Je me ferai un plaisir de promouvoir et valoriser votre prestation en faisant part de mon expérience.

 

 

Bien cordialement.

 

PS : et nème projet … si vous entendez parlez d’une « affaire » à reprendre … dans la région … on ne sait jamais, ça peut m’intéresser  

 

Monsieur Z"

 

http://www.carrieres-conseils.com/

Partager cet article
Repost0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 12:07

 

" Bonjour Madame Helt,

 

Je tenais à vous informer que, grâce à mon bilan de compétences associé à vos précieux conseils, j'ai réussi à trouver un nouvel emploi d'assistante commerciale à Nantes.

Je quitte mon travail actuel le 12 août prochain pour commencer le nouveau le 12 Sept. Ce nouvel emploi, correspondant à merveille avec mes attentes (tant au niveau de la diversité du contenu que de l'environnement), devrait me permettre de m'épanouir davantage et de retrouver mon enthousiasme.

 

Merci encore pour toute votre aide et votre soutien.

 

Bonne continuation.

Cordialement.

 

Madame Y "

 

http://www.carrieres-conseils.com/

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 10:15

Les services du Pôle Emploi Lyon-Centre ont accueilli et renseigné les candidat(e)s à l'Espace Jean-Couty.

 

Liliane Helt, de "Carrières Conseils", a apprécié ces rencontres trés fructueuses avec de futur(e)s secrétaires avides de renseignements concrets.

 

Dans le cadre de la Semaine de l'Emploi, qui se déroule du 16 au 20 octobre, le Pôle Emploi Lyon-Centre (dont fait partie le Pôle Emploi de Vaise) a tenu à accueillir et renseigner sur deux jours, les aspirant(e)s au métier de secrétaire dans les locaux de l'Espace Jean-Couty de Gorge-de-Loup.

 

Le Pôle Emploi a pour objectif de proposer aux entreprises des candidatures dont le profil est évalué et pour ce faire, elle s'ouvrait aux secrétaires potentielles, avec un accueil assuré par des conseillers des agences de Lyon. Trois pôles avaient été mis en place.

 

 Le premier avec des membres de l'association CLAS (Cercle Lyonnais d'Assistantes et Scrétaires) qui propose un réseau d'entraide professionnelle, et des représentants de l'Afpa (Association Professionnelle pour la formation des Adultes) qui réalise des évaluations des capacités et des compétences professionnelles; certaines des évaluations ont d'ailleurs pu être réalisées sur place.

 

Un second pôle était constitué d'employeurs recrutant des demandeurs d'emplois. Le troisième pôle proposait une table ronde sur le thème "Des secrétaires, des métiers, des compétences".

 

Les jeunes en quête d'un emploi de secrétaire ont pu recevoir les réponses adéquates et sont repartis avec des éléments concrets dans leur démarche de recherche de travail. Au terme d'une table ronde, Liliane Helt de "Carrières Conseils" qui travaille avec le Pôle Emploi, s'est félicitée de cette rencontre, qui a permis d'aider et accompagner des jeunes visiblement en attente de renseignements précis.

 

http://www.carrieres-conseils.com/

Partager cet article
Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 17:12

Carrières Conseils encourage l'initiative de Monsieur Romain Slitine et d'Amandine Brthélémy qui viennent de publier le premier ouvrage de référence sur l'entrepreunariat social. Ils nous donnent le goût de s'investir dans des entreprises qui ont pour finalité l'intérêt général. Notre collaborateur et consultant Christophe Gallé a été remercié pour avoir apporté son expertise sur les chapitres liés aux Ressources Humaines de l'ouvrage.

 

"Entreprenariat social", par Amandine Barthélémy et Romain Slitine- LeMonde.fr: "l'entreprenariat social reste mal connu en France.Le livre de Romain Slitine et d'Amandine Barthélémy  comble ce déficitde connaissance. 

 

Pour vos nouvelles  orientations, si vous souhaitez donner un sens à votre carrière, n'hésitez pas à lire ce livre riche en idées de création ou d'investissement au service de l'intérêt général.

 

http://www.carrieres-conseils.com/

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 00:11

LES CONSEILS D'UN COACH

POUR REBOOSTER SA CARRIERE

 

 

Créé en 2002, le cabinet "Carrières conseils" s'adresse aux particuliers et aux entreprises, à qui il propose une sorte de kit clé en main : bilan de compétences, coaching, formations...

 

 

" Pour trouver l'or il faut creuser, pour gagner, il faut jouer et pour trouver un emploi, il faut se bouger", lance Liliane Helt.

A la tête d'un cabinet spécialisé, qu'elle a fondé en 2002, cette femme spécialiste de la gestion des carrières (un Dess en Ressources Humaines après une maîtrise de sociologie) met en avant son expérience pour faire la différence.

 

Il faut dire que rien que sur le Val-d'oise, pas moins d'une quarantaine de cabinets se partagent plus ou moins le même créneau, entre bilans de compétences, formation continue, recrutement et coaching...

"Trouver un emploi sur mesure est un rêve, mais comment se démarquer ? 50 % de la réussite est liée à la validation de son projet par un expert, parole de coach !" assure  la directrice de Carrières Conseils.

"Ensuite, c'est le courage et la détermination qui permettent de sortir du lot".

 

La coach incite donc tout un chacun à "évaluer son savoir par un bilan de compétences pour le valoriser auprès des employeurs et des cabinets de recrutement, accéder à une formation, se découvrir... autrement que par l'évaluation annuelle".

 

Installée à Sannois dans le Val d'Oise (95) pour une raison stratégique sur le département, entre les bassins d'emplois d'Argenteuil-Sannois, Beauchamp-Taverny et Cergy-Pontoise", la société, qui emploie 10 collaborateurs (dont deux coachs et trois psychologues du travail) possède aussi un bureau sur la Défense dans les Hauts de Seines (92). "Nous travaillons beaucoup avec les entreprises".

Nous offrons un service complet en terme de ressources humaines. La plupart des PME-PMI ont ce type de besoin. Le chef d'entreprise, ne peut se permettre à lui seul une gestion complète des ressources alors que certaines prestations sont financées par des aides extérieures".

 

Selon Liliane Helt, "faire appel à un expert" sera au final un bénéfice pour l'entreprise. Plus de 500 sociétés font actuellement appel à ses services. Le cabinet a accompagné plus de 6500 salariés et demandeurs d'emploi. Le cabinet affiche 100% de réussite, ces prestations débouchent en totalité sur la réalisation d'un projet d'évolution de carrière. "Les plus grandes difficultés apparaissent souvent à partir de la quarentaine, certains s'estiment trop vieux. L'employeur le ressent et il hésite à recruter. Il y a aussi les non-diplômés et tous ceux qui souffrent de manque de motivation et de confiance en eux... C'est souvent psychologique dans ce domaine. A nous de les rebooster !" conclut Liliane Helt.

 

 

Daniel CHOLLET

 

Carrières conseils : 1 rue Pierre-Paul

Rétali à Sannois (près de la gare).

Tél. : 01.34.15.36.22. www.carrières-conseils.com

Partager cet article
Repost0