Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 10:33

carte-voeux-2015.jpg

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 11:48

Tout savoir sur la VAE

Par Benjamin DUSSAUSOY pour cadreemploi.fr en partenariat avec Liliane HELT

 

Depuis 2002, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) offre l'opportunité à ses prétendants de franchir une étape dans leur carrière professionnelle. Son principal intérêt? Eviter (au moins en partie) la case formation. Comment se déroule-t-elle, comment la financer et par qui se faire accompagner ? Zoom sur les contours de ce dispositif.

VAE : Mode d'emploi 

De manière concrète, ce dispositif a pour objectif de faire coïncider un niveau de responsabilité au diplôme qui lui correspond. Dans quel but ? Permettre à ceux qui l'obtiennent «de pouvoir mieux négocier les conditions du poste, précise Stéphanie Loiseau, comme le salaire par exemple. » Ou encore, « de pouvoir prétendre à une promotion professionnelle en interne ou postuler dans une autre entreprise. »

Certaines personnes se lancent également dans une VAE pour accéder à une formation d’un niveau supérieur : par exemple, ils tentent d’obtenir une licence par la VAE pour ensuite s’inscrire en Master en formation initiale ou continue.

« Cadre dirigeant, responsable RH, informaticien... peu importe le poste occupé du moment que le candidat se sent à la hauteur de la certification, concède Liliane Helt, dirigeante du cabinet Carrières Conseils. De nombreux professionnels ont acquis leurs compétences de manière autonome ou en se formant à travers les connaissances de leurs collègues. Un directeur de magasin qui a commencé sa carrière avec un BTS peut vouloir légitimer son statut à un certain moment de sa carrière. »

 

Les étapes de la VAE :

- La définition du projet : La VAE, qui n'est pas une formation, se déroule en cinq phases. La première consiste à définir quelle certification correspond au métier ciblé

- La demande de recevabilité : Deuxième étape, le dépôt de la demande de recevabilité auprès de l’organisme valideur. Ce dernier vérifiera le respect des conditions d’éligibilité du candida

- Le dossier de VAE : Si le dossier est accepté, vient l'étape déterminante de la préparation du dossier.

- Le choix de l'accompagnement ou pas :  Si l'accompagnement assure le recadrage, la correction, il permet surtout de se fixer des objectifs réguliers. Une personne seule va rarement jusqu'au bout de sa VAE », affirme Liliane Helt. Objectif : bénéficier d'une aide méthodologique pour la constitution du dossier et se préparer à la dernière étape : l'entretien avec le jury.

- La décision du jury : En bout de course, chaque candidat déposera son dossier auprès de l'organisme valideur et sera convié à un entretien avec le jury

 

Comment se faire accompagner dans sa VAE ?

S'il est facultatif, l'accompagnement à la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) n'en demeure pas moins recommandé. Proximité géographique, coût, méthode d’accompagnement proposée... Selon la certification ciblée ou le statut du candidat, plusieurs options sont envisageables.

Se faire accompagner dès le départ pour une meilleure information

L'accompagnement à la VAE peut démarrer dès l'étude de faisabilité du projet. L’intérêt de cette prise en charge précoce, c’est qu’un accompagnateur va vous aider à trouver le diplôme ou la certification qui vous convient vraiment. 

Un accompagnement déterminant dans la rédaction du dossier

Lorsque la demande de recevabilité a été acceptée, la réussite de la VAE passera par la capacité à bien rédiger le dossier de validation et à apporter les preuves de ses compétences par rapport au référentiel métier.

Sur ou en dehors du temps de travail ?

Le choix de l'organisme accompagnateur peut dépendre de plusieurs facteurs, comme par exemple la préparation sur ou en dehors du temps de travail. « Je conseille autant que possible d'effectuer sa VAE sur le temps de travail car les heures en journée sont les plus productives, assure Liliane Helt », dirigeante du cabinet Carrières Conseils. Soit dans le cadre du DIF avec accord de l'employeur ou bien par l'intermédiaire du CIF à l'initiative de l'employé.

Suivi individuel ou ateliers de groupe ?

Si l'employeur n'accepte pas le congé, les ateliers de jour ne conviendront pas à tous les salariés. Dans ce cas, les cabinets de conseil et d'orientation peuvent assurer la prise en charge de l'accompagnement en dehors du temps de travail. « D'autant que nous assurons également une prise en charge individuelle que certains préféreront par rapport à un suivi de groupe dans ces ateliers », relève Liliane Helt.

 

 

Comment financer sa VAE ?

Droits d’inscription auprès de l’organisme certificateur, financement de l'accompagnement, déplacements... La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) a un coût. Selon l'initiateur de la démarche : l'entreprise, le salarié ou un travailleur indépendant, il existe différents moyens de la financer.

 

Le financement d’une VAE quand on est salariés

Pour un cadre salarié, le coût peut être directement supporté par l'entreprise. « Dans ce cas, le financement pourra s'effectuer au titre du Plan de formation, via l'Organisme Paritaire Agréé (OPCA), ou du Droit individuel à la formation (DIF) si l'employé a cumulé un nombre suffisant d'heures de travail (et bientôt du CPF,qui remplacera le DIF au 1er janvier 2015.

Des montants qui varient d'un Opacif à l'autre

Le Fongecif prévoit un plafond maximum de 1 800 euros pour l'étude de la faisabilité du projet et l'accompagnement à la préparation de la validation, ainsi que 1 000 euros pour l'étude de la recevabilité de la demande de VAE et l'étape de la validation. Mais ces financements varieront d'un Opacif à l'autre. « Quand le financement est opéré par l'Opca au titre du DIF, l'accompagnement peut démarrer avant même le choix du diplôme jusqu'à la présentation devant le jury. S'il est pris en charge par un OPACIF, il sera financé à partir de la demande de recevabilité », note Liliane Helt, dirigeante du cabinet Carrières Conseils.

Le financement d’une VAE pour les travailleurs indépendants

Pour les travailleurs indépendants ou ceux non-salariés possédant un régime particulier, c'est le fonds d’assurance formation (FAF) qui gère les contributions à savoir : le Fonds interprofessionnel des professionnels libéraux (FIF-PL) et l'Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (Agefice) pour les commerçants et les travailleurs indépendants. Si aucune aide ne peut vous être accordée, il est alors possible de financer soi-même la VAE.

Le financement d’une VAE pour les personnes en recherche d'emploi

Pour les demandeurs d'emploi (indemnisés ou non), la VAE peut être pris en charge par des collectivités territoriales à l'instar des Conseils régionaux. En fonction des régions, la plupart d'entre eux participent au financement de l’accompagnement sous la forme du chéquier VAE. C'est aussi le cas de Pôle emploi qui peut notamment couvrir les frais d’inscription, les prestations d’accompagnement et des différentes actions de validation.

Retrouvez l'article dans son intégralité sur le site cadreemploi.fr link

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 12:53
Partager cet article
Repost0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 15:37

Vidéo animée par Madame Liliane HELT 

A l'intention de tous les salariés souhaitant des informations sur la définition de leur projet et la reconversion professionnelle. 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 22:21
photo-cv.jpg
ACQUERIR LES BONNES COMPETENCES:
Courrier Cadre et Dirigeant dans son numéro 78 du mois de février 2014, PAGE 54 publie le témoignage de liliane HELT en faveur des entrepreneurs
N'est pas Steve Jobs qui veut. Mais il est quand même possible de réussir en cernant ses atouts et ses manques. Liliane Helt, directrice de Carrières Conseils, suggère en tout cas aux ambitieux de ne pas hésiter à choisir la voie de l'entrepreneuriat.
CC: Est-ce plus difficile de réussir aujourd'hui, du fait de la conjoncture économique morose?
LH: Il y a beaucoup de diplômés, mais très peu d'offres.
En revanche, j'observe l'apparition de plus en plus d'entrepreneurs. Je conseillerais donc aux jeunes diplômés de ne pas hésiter à créer leur propre emploi en montant leur entreprise plutôt que d'attendre indéfiniment un poste qui tomberait du ciel! Ils devraient se donner un laps de temps pour effectuer des recherches, mais au bout d'un moment, autant qu'ils deviennent eux-mêmes leurs propres employeurs.
CC: Quelles qualités sont-elles requises pour entreprendre?
LH: il faut être capable de porter plusieurs casquettes et d'en changer au cours d'une même journée, ce n'est pas donné à tout le monde. Un chef d'entreprise doit savoir gérer son affaire, être un bon manager, un bon commercial... Trouver la bonne idée ne suffit pas. Il existe des tests pour savoir si l'on correspond ou non à ce profil. Les cabinets qui accompagnent les créateurs proposent souvent d'en passer.
CC: Celui qui ne correspond pas à cette définition doit-il abondonner son rêve de devenir patron?
LH: Pas du tout! une fois un bilan effectué, il faut chercher à acquérir les compétences qui manquent. Il est également important de savoir bien s'entourer, et s'il n'est pas possible d'employer des professionnels, le porteur de projet devra au moins se faire conseiller. Celui qui n'est pas commercial doit trouver quelqu'un qui possède un réseau social et qui n'a pas peur de prendre sa malette pour aller rencontrer les gens. Celui qui ne sait pas gérer son argent doit se faire aider par un comptable. Les entrepreneurs ne doivent pas hésiter à recourir à toutes les modalités d'aides existantes pour démarrer.
CC: Pensez-vous que la mentalité française est moins propice à l'entrepreunariat que celle d'autres pays, comme les Etats-Unis par exemple? 
L'Etat américain facilite plus la création d'entreprise que l'Etat français. Les entrepreneurs sont moins accablés par les cotisations et il est plus facile pour un patron de changer de salarié quand un collaborateur ne convient pas. Je ne pense pas sinon que les Américains aient plus l'esprit d'entreprise que les Français. Néanmoins, les initiatives sont plus encouragées aux Etats-Unis qu'ici.
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 21:01
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 20:27

FONGECIF-2.pngAFDAS-copie-1.pngANFHUNIFORMATIO

Un début d'année 2014 riche en émotion pour toute l'équipe de Carrières Conseils, nous avons eu le plaisir d'être renouvelé par le Fongécif Ile de France,l'Afdas,l'Anfh et Uniformation,notre gage de sérieux et d'éfficacité.

Mais aussi nous arrivons bientôt à l'aboutissement du test bilan d'orientation jeune qui a demandé une grande implication de la part de l'équipe depuis plusieurs années.

Merci à tous, mais également à Monsieur LEROY, qui s'est investi pour la mise en ligne à nos côté.

 


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 19:35

Carrières Conseils, a le plaisir de vous annoncer pour 2014 la mise en place d'un test bilan jeune adapté aux 16,25 ans.

Fini les angoisses pour l'orientation de vos enfants bien aimés laissez-vous tenter, par un test fiable, peu couteux et digne de votre confiance. 

A très bientôt

 


Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 19:24

Voeux-2014-site_light--3-.jpg

Partager cet article
Repost0
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 18:47

"JE VEUX ETRE HEUREUX AU TRAVAIL"

Remporte déjà un franc succès auprès de nombreux professionnels et de tous ceux qui souhaite s'épannouir au travail.

Aussi toute l'équipe de Carrières Conseils a le plaisir de vous inviter  à une matinée dédicace le samedi 15 juin de 10h30 à 12h00.

Dans nos locaux Carrières Conseils, 1, rue Louis Moreaux 95110 Sannois

Venez nombreux pour  trouver des réponses à vos questions professionnelles et découvrir les prestations de Carrières Conseils.

Dans une ambiance conviviale, les croissants et les petits fours seront au rendez-vous!

N'hésitez pas à en parler à votre entourageet nous confirme votre présence par téléphone au 0134153622 ou par mail : infos@carrieres-conseils.com

Partager cet article
Repost0