Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 11:48

Tout savoir sur la VAE

Par Benjamin DUSSAUSOY pour cadreemploi.fr en partenariat avec Liliane HELT

 

Depuis 2002, la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) offre l'opportunité à ses prétendants de franchir une étape dans leur carrière professionnelle. Son principal intérêt? Eviter (au moins en partie) la case formation. Comment se déroule-t-elle, comment la financer et par qui se faire accompagner ? Zoom sur les contours de ce dispositif.

VAE : Mode d'emploi 

De manière concrète, ce dispositif a pour objectif de faire coïncider un niveau de responsabilité au diplôme qui lui correspond. Dans quel but ? Permettre à ceux qui l'obtiennent «de pouvoir mieux négocier les conditions du poste, précise Stéphanie Loiseau, comme le salaire par exemple. » Ou encore, « de pouvoir prétendre à une promotion professionnelle en interne ou postuler dans une autre entreprise. »

Certaines personnes se lancent également dans une VAE pour accéder à une formation d’un niveau supérieur : par exemple, ils tentent d’obtenir une licence par la VAE pour ensuite s’inscrire en Master en formation initiale ou continue.

« Cadre dirigeant, responsable RH, informaticien... peu importe le poste occupé du moment que le candidat se sent à la hauteur de la certification, concède Liliane Helt, dirigeante du cabinet Carrières Conseils. De nombreux professionnels ont acquis leurs compétences de manière autonome ou en se formant à travers les connaissances de leurs collègues. Un directeur de magasin qui a commencé sa carrière avec un BTS peut vouloir légitimer son statut à un certain moment de sa carrière. »

 

Les étapes de la VAE :

- La définition du projet : La VAE, qui n'est pas une formation, se déroule en cinq phases. La première consiste à définir quelle certification correspond au métier ciblé

- La demande de recevabilité : Deuxième étape, le dépôt de la demande de recevabilité auprès de l’organisme valideur. Ce dernier vérifiera le respect des conditions d’éligibilité du candida

- Le dossier de VAE : Si le dossier est accepté, vient l'étape déterminante de la préparation du dossier.

- Le choix de l'accompagnement ou pas :  Si l'accompagnement assure le recadrage, la correction, il permet surtout de se fixer des objectifs réguliers. Une personne seule va rarement jusqu'au bout de sa VAE », affirme Liliane Helt. Objectif : bénéficier d'une aide méthodologique pour la constitution du dossier et se préparer à la dernière étape : l'entretien avec le jury.

- La décision du jury : En bout de course, chaque candidat déposera son dossier auprès de l'organisme valideur et sera convié à un entretien avec le jury

 

Comment se faire accompagner dans sa VAE ?

S'il est facultatif, l'accompagnement à la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) n'en demeure pas moins recommandé. Proximité géographique, coût, méthode d’accompagnement proposée... Selon la certification ciblée ou le statut du candidat, plusieurs options sont envisageables.

Se faire accompagner dès le départ pour une meilleure information

L'accompagnement à la VAE peut démarrer dès l'étude de faisabilité du projet. L’intérêt de cette prise en charge précoce, c’est qu’un accompagnateur va vous aider à trouver le diplôme ou la certification qui vous convient vraiment. 

Un accompagnement déterminant dans la rédaction du dossier

Lorsque la demande de recevabilité a été acceptée, la réussite de la VAE passera par la capacité à bien rédiger le dossier de validation et à apporter les preuves de ses compétences par rapport au référentiel métier.

Sur ou en dehors du temps de travail ?

Le choix de l'organisme accompagnateur peut dépendre de plusieurs facteurs, comme par exemple la préparation sur ou en dehors du temps de travail. « Je conseille autant que possible d'effectuer sa VAE sur le temps de travail car les heures en journée sont les plus productives, assure Liliane Helt », dirigeante du cabinet Carrières Conseils. Soit dans le cadre du DIF avec accord de l'employeur ou bien par l'intermédiaire du CIF à l'initiative de l'employé.

Suivi individuel ou ateliers de groupe ?

Si l'employeur n'accepte pas le congé, les ateliers de jour ne conviendront pas à tous les salariés. Dans ce cas, les cabinets de conseil et d'orientation peuvent assurer la prise en charge de l'accompagnement en dehors du temps de travail. « D'autant que nous assurons également une prise en charge individuelle que certains préféreront par rapport à un suivi de groupe dans ces ateliers », relève Liliane Helt.

 

 

Comment financer sa VAE ?

Droits d’inscription auprès de l’organisme certificateur, financement de l'accompagnement, déplacements... La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) a un coût. Selon l'initiateur de la démarche : l'entreprise, le salarié ou un travailleur indépendant, il existe différents moyens de la financer.

 

Le financement d’une VAE quand on est salariés

Pour un cadre salarié, le coût peut être directement supporté par l'entreprise. « Dans ce cas, le financement pourra s'effectuer au titre du Plan de formation, via l'Organisme Paritaire Agréé (OPCA), ou du Droit individuel à la formation (DIF) si l'employé a cumulé un nombre suffisant d'heures de travail (et bientôt du CPF,qui remplacera le DIF au 1er janvier 2015.

Des montants qui varient d'un Opacif à l'autre

Le Fongecif prévoit un plafond maximum de 1 800 euros pour l'étude de la faisabilité du projet et l'accompagnement à la préparation de la validation, ainsi que 1 000 euros pour l'étude de la recevabilité de la demande de VAE et l'étape de la validation. Mais ces financements varieront d'un Opacif à l'autre. « Quand le financement est opéré par l'Opca au titre du DIF, l'accompagnement peut démarrer avant même le choix du diplôme jusqu'à la présentation devant le jury. S'il est pris en charge par un OPACIF, il sera financé à partir de la demande de recevabilité », note Liliane Helt, dirigeante du cabinet Carrières Conseils.

Le financement d’une VAE pour les travailleurs indépendants

Pour les travailleurs indépendants ou ceux non-salariés possédant un régime particulier, c'est le fonds d’assurance formation (FAF) qui gère les contributions à savoir : le Fonds interprofessionnel des professionnels libéraux (FIF-PL) et l'Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (Agefice) pour les commerçants et les travailleurs indépendants. Si aucune aide ne peut vous être accordée, il est alors possible de financer soi-même la VAE.

Le financement d’une VAE pour les personnes en recherche d'emploi

Pour les demandeurs d'emploi (indemnisés ou non), la VAE peut être pris en charge par des collectivités territoriales à l'instar des Conseils régionaux. En fonction des régions, la plupart d'entre eux participent au financement de l’accompagnement sous la forme du chéquier VAE. C'est aussi le cas de Pôle emploi qui peut notamment couvrir les frais d’inscription, les prestations d’accompagnement et des différentes actions de validation.

Retrouvez l'article dans son intégralité sur le site cadreemploi.fr link

Partager cet article
Repost0

commentaires